13 novembre 2020

Baisse des impôts de production

La baisse des impôts de production de 10 milliards d'euros inscrite dans le plan de relance semble trouver un équilibre entre l’impératif immédiat d’améliorer la situation financière des entreprises fragilisées par la crise sanitaire (par la baisse des impôts fonciers en particulier) et le souci de maximiser les effets de long terme sur la compétitivité et la croissance en baissant les prélèvements sur le capital et le travail.

Le contenu de cet article est réservé à nos adhérents

Pour le consulter, merci de vous authentifier :

Si vous avez oublié votre mot de passe, cliquez ici pour le réinitialiser.